Ce site est consacré aux enceintes Spendor

Ce site est consacré aux enceintes d'exception

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Spendor S100

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

04042011

Spendor S100

La civette

avatar
Admin
Tout sur la Spendor S100!

Ce compte-rendu a d'ores et déjà été posté sur plusieurs forums que vous connaissez certainement!

Ravi d'avoir pu réaliser ce rêve de gamin, je vous propose cette petite histoire d'une enceinte très renommée... pour ne pas dire "de référence"!



Spendor S100, un rêve de gosse.

L'une de mes premières Revues du Son achetées vers fin 1992, me fait découvrir de beaux éléments. Audio Research V35, des enceintes monuments, Clearfield Audio vendues à 68.000 francs la paire... de magnifiques Tannoy D700, des Spendor S100... Des Cabasse Galiote M2 + compensateur actif M3... Ha! Si seulement j'avais les moyens de me payer des Triangle Scalene ! C'est une époque où la majorité des produits testés étaient bien souvent encensés. Les spécialistes triaient avant d'en parler dans leur colonne... Du Nad 3225 PE aux JBL TI 3000 sans parler de l'épanouissement de la toute jeune entreprise française JM LAB....

Certaines pages, plus discrètes, de la NRDS exhibent en catimini (c'est si affriolant!) les blocs mono Mc Intosh MC 2600... "capables d'alimenter tout ce qui existe sur la planète Terre!" du bas de leur 2*600 Watts de 2 à 16 ohms (qui aiment les fans...). Ha! Les belles Confluence Cantilène... dont la renommée a même fini par constituer une amicale sur le net, ultime évolution d'un modèle qui remonte aux début des années... 80! Je suppose que vous avez deviné que mon rêve s'est glissé dans l'une de ces références ci-dessus!


Loin d'être les plus onéreuses du marché, les Spendor S100 sont conçues pour un usage domestique avec la qualité "monitoring". Les canons de la beauté se synthétisent en deux mots: neutralité, fidélité. Dans la réalité, et pour les amateurs avisés, ce sont fondamentalement des systèmes électrodynamiques sans compromis quant à l'étendue, la retranscription effective de la bande passante; une puissance acoustique impressionnante, une maîtrise de la diffusion stéréophonique digne de ses qualités de transparence. Enfin, le monitoring exige de ces outils professionnels, de très faibles taux de distorsion. Qu'ils soient d'intermodulation ou par harmoniques. Vendues 21500 francs la paire sans les supports et 25000 francs avec, à cette époque, on sait d'emblée que l'on en aura pour son argent, et même qui sait, pour la vie! La NRDS résume ceci, qui constituera l'argument commercial de fond de nombreuses années après leur sortie:

"Les Spendor S100 méritent d'être classées parmi les quatre ou cinq meilleurs enceintes testées jusqu'à présent, ce, toutes catégories (prix ou taille) confondues."


Des enceintes qui réunissent linéarité, neutralité, dynamique, définition, et aucune coloration liée à la caisse. Voilà l'indéfectible recette que tous les fabricants souhaiteraient savoir vraiment cuisiner, pour enfin donner la vie à des enceintes dont le but est de se faire oublier! Quoi de mieux pour illuminer les pupilles de l'adolescent que j'étais?!

La S100 est une enceinte bass-reflex 3 voies. De dimensions assez importantes pour des "bibliothèques" Very Happy soit 70*36,5*43 cm, elles pèsent chacune pas loin de 40KG. 36,5 exactement. Les pieds quant-à eux, doivent approcher les 15 ou 20KG.

Dotée de deux HP estampillés Spendor, (grave et de médium) le troisième, l'aigu est lui d'origine scandinave, Scanspeak. L'originalité des évents se trouve dans leur intérieur, curieusement garni de mousse. L'accord est situé à 24 HZ! Le grave est un 30cm, membrane en bextrêne, matériau déjà utilisé chez Kef et Spendor dans les légendaires LS 3/5A. L'aimant est en ferrite de baryum. Rien à voir avec le cirque Barnum ni le film de Stanley Kubrick, Barry Lyndon... Le médium est un 15 cm en polypropylène traité. Le tweeter; un dôme souple de 19 mm.

Le filtre passif prévoit le tri-câblage. Et la tri-amplification. Les expériences majoritairement retranscrites sur le net se seraient montrées moins réjouissantes en bi ou tri-amplification plutôt qu'en utilisant un seul ampli mais idéalement choisi. A ce sujet, comme il n'a jamais été question de sonoriser un stade avec un Nad 3020, ni d'avoir besoin de 2*500w chez soi, ces enceintes exigent évidemment un minimum de courant. Mais elles savent aussi s'exprimer avec une puissance moyenne.

Je n'ai jamais ouvert les bestiaux. Les hauts-parleurs sont en parfait état. Les caisses présentent d'infimes rayures sur le dessus. Seul l'un des supports perd un peu sa teinte noire sur la partie horizontale et basse du pied. Le respect pour ces belles me commande juste de ne pas les disséquer. Parois en médite. Mousse alvéolaire. Charge close pour le médium. Nous remarquons aussi que le tweeter est bizarrement situé au centre des deux évents. Pour l'ignorant que je suis en acoustique, je me dis que la diffusion de ce registre doit se faire gêner par ces deux derniers, ce qui aussi devrait se traduire par un déséquilibre dans le placement des interprètes, ou du moins dans la stabilité de la scène sonore. Nous entendrons bien...

Les S100 sont données pour un rendement de 89,5 db. Soit un rendement moyen vis à vis de qui se produit généralement. Il ne s'agit pas non plus de 84db. Sachant que ces données sont valables non pas depuis 100HZ jusqu'à 20Khz, mais bien en deçà des 50Hz qui est généralement la limite ultime des enceintes domestiques classiques. Jean Hiraga recommande un ampli de 69 à 120w pour que les belles donnent le meilleur d'elles-même.Ces enceintes bénéficient d'une aura bien à elles. D'un côté, par leur provenance britannique, mais aussi vis-à-vis du lien intrinsèque avec la BBC. La radio-télévision anglaise disposait d'un laboratoire où Spencor Hugues a mis au point quelques belles réalisations! BC I, BC III, LS 3-5A...

Pour jeter un pavé dans la marre, à condition que ceci reste entre nous, et évidemment de respecter les règles habituelles de bon sens, ces enceintes ne sont pas impossibles à driver, capricieuses et in-maîtrisables dans le grave comme les forums pourtant sérieux s'amusent à en diffuser la rumeur. Je laisse enfin chacun apprécier la lecture du Banc d'Essai de la NRDS et des forums à leur sujet.

Permettez moi de vous conter la petite histoire de l'écoute chez M. F. , le vendeur. Ce sont les Spendor SP 9/1 que nous avons écoutées ensemble en premier lieu!


Les SP 9/1:

La source est une toute nouvelle platine Microméga assez excellente je dois avouer, même pour un analogico-convaincu que je suis, et pour le prix. L'ampli, un Accuphase E 206 dont j'ai du lire l'essai dans l'un des tout premiers Haute fidélité. Beaucoup de Jazz au programme. Ce qui tombe bien car le répertoire est excellent et me permet d'en apprécier autant de morceaux que je ne connais pas. Échange de bons procédés, mes disques de classique sont très appréciés également. Les premières plages comprennent des mouvements de contrebasse et solos de batterie. Du piano, des œuvres orchestrales, un concerto pour piano et violon de Mozart, les concertos pour violoncelle de Vivaldi...

C'est merveilleux de plénitude, de présence, de dynamique. Quels timbres! Quelles subtilités de nuances sur les cymbales et même! Quels que soient les instruments, cette expérience me fait prendre conscience que c'est ce que j'ai entendu de plus jubilatoire et convainquant. Pourtant, il n'y a pas des mille et des cent en amont:

La scène se situe absolument derrière les enceintes de manière résolument plus nette qu'avec mes systèmes Celestion. Anglaises oblige, il y a comme une parenté, une familiarité sonore entre ces marques. La focalisation est assez hallucinante à plus d'un titre. Car ce n'est pas un "point" dans l'espace qui diffuse un son de violon ou de contrebasse. Mais l'enveloppe, la masse d'air déplacée et retranscrite par l'instrument, comme au concert, produisant ces vibrations! La cohésion des HP entre eux donne une telle impression d'équilibre que même les meilleurs large bandes entendus par mes petites oreilles n'atteignent pas. La bande passante ne souffre aucune question: le grave et l'extrême doit être plus fin, nuancé et profond que n'importe quel caisson de basse. En fait, qu'est-ce qui fait question?! On perçoit les infimes inflexions dans la force de frappe sur les cymbales... les pianos sont de toute beauté et donnent clairement la notion de sa taille. La richesse harmonique nous donne l'impression permanente d'un Direct chez soi... La dynamique des percussions nous fait percevoir la taille de chacun des toms. Les impacts, la pression sur les peaux... la propagation des sons dans l'air... Tout cela vit dans la SP 9/1! On apprécie plus le talent des interprètes que le nombril que nous regardons en s'improvisant journaliste hifi.




Écoute des S100:

Incontestablement, l'ampleur des S100 est plus grande. Les mêmes disques passent avec une présence située plus "en avant". Les instruments évoluent plus "dans" la pièce que "derrière les enceintes", même si la profondeur générale en impose toujours autant. Même si cette scène est moins derrière, elle ne manque pas de réalisme! Ce n'est pas moins bien, ni mieux, c'est "une autre" proposition.

Clairement, on ressent vivement le côté "monitoring" des S100. Ça pousse un peu plus sévère et avec profondeur dans les premières octaves. Les SP 9/1 sont absolument irréprochables même aux oreilles des plus chevronné dans la critique froide et parfois bête d'une enceinte hifi. Ici, tous les critères audiophiles sont avalés. Le bouquet, c'est que la musique s'impose... Si ces dernières se montrent peut-être plus discrètes dans le bas du spectre, elles n'en manquent pas moins de raffinement, sont encore plus déliées, plus à l'aise et plus fines quant aux nuances des extrêmes aigus. Petite précision: les SP9 disposent des mêmes HP que la 100. Le volume de charge du grave me semble plus important sur la 9. La S100 est un peu plus ample... peut-être aussi plus chaleureuse. Elles plaisent à mon vendeur. Un peu trop? Pendant une heure, nous avons discuté, car M. F. préfère ses S100 et ne veut plus les vendre! La transcription plus ample, plus présente dans le bas du spectre sied mieux aux goûts de mon hôte... Misère!


Je vous passe le moment de délibération qui pour l'un comme pour l'autre devenait aussi gênant qu'intense! Finalement, M.F., chez qui j'ai passé un excellent moment, me dit de partir avec les S100! Son accueil, ses goûts musicaux, sa sympathie, son naturel, son choix du matériel font que nous nous tiendrons certainement informés de nos évolutions à venir.


Au bercail.

Frayeurs qui précèdent la mise en route, complétées de la jubilation infantile du déballage du nouveau jouet... Chacun a déjà ressenti cela! Je vous passe les détails et la suée pour monter les bêtes dans mon antre, seul. Je les positionne, pour commencer, exactement là où j'avais positionné les 44 dont les 30 cm faisaient à haut niveau bouger les armoires... de ma voisine. Je laisse mijoter un peu. Je dois dire que le Marantz 170 fonctionne plutôt bien avec. OUF!

Je pense maintenant que les possesseurs de ce type d'enceintes dont le propos est de mettre en avant la délicatesse de fonctionnement, les difficultés de mise en place...etc, tiennent ces propos pour se les garder jalousement si une paire se présente en occasion. Peut-être aussi pour ne pas donner de la gelée royale aux cochons! Voire parfois pour s'auto-congratuler d'un savoir ou savoir faire transmis par les Dieux de l'audio et par là-même d'étaler ce pseudo savoir sans en diffuser, bien entendu, les ficelles. Ce qui ne tardera pas de boucler la boucle et finir l'achèvement de ce processus qui énerve si souverainement ceux qui n'en ont pas! Quoi de plus déroutant et de dissuasif à toute velléité de s'aventurer dans une telle expérience?

J'ai laissé l'ensemble fonctionner doucement. Les vu-mètres de l'ampli restent largement en dessous des 5w et le niveau est déjà bien important pour une écoute domestique, sans entacher ce réalisme que tout mélomane exige. Mes angoisses de départ se dissipent. Me disant que si ça fonctionne merveilleusement bien à bas niveau, cela devrait aussi suivre à haut. Mes superstitions en la matière me font croire qu'il faut aussi un moment d'adaptation entre les appareils. (Oui, mon oreille aussi...)

En montant le volume, tout se passe bien. Je ne pense pas me tromper non plus en disant que l'Accuphase de M. F. maîtrise mieux l'ensemble. Il m'a semblé que le 170 était un peu plus brouillon sur certaines masses orchestrales, dans la mesure où il sollicite plus tout de même son alimentation qu'avec les Ditton 44. Aucune frustration cependant en termes de bande passante, rien en avant, c'est magnifique.

Sans compromis, ces enceintes sont d'un niveau d'aboutissement qui concrétise une largeur de bande passante, une puissance acoustique réjouissante et un taux de distorsion subjectivement très faible.

Aujourd’hui, les S100 ne sont plus menées par le Marantz 170DC, que je ne voulais pas trop pousser compte tenu de son âge, quoiqu’il fonctionnât fort bien. S’il donnait un résultat très musical en conditions douces, le Marantz accusait toutefois un peu de faiblesses à niveau soutenu.

Voulant préserver les belles d'éventuels crêtes risquées pour les HP, un bloc Stéréo Denon POA 2400 l’a remplacé désormais. La musicalité de cet ampli à l’alimentation sérieuse colle parfaitement aux qualités sonores des cellules de la marque que je connais (DL 110 et 160 maintenant). La neutralité, le pouvoir de retranscription des nuances et micro-informations sont aussi impressionnants que les écarts dynamiques. C'est simple, je redécouvre absolument tous mes disques, numériques et analogiques, même si le raffinement n’atteint pas les sommets prodigués par de rares systèmes à lampes (Audionote…)






















Dernière édition par La civette le Jeu 2 Juin - 10:31, édité 13 fois

http://spendors100.monempire.net
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

avatar

Message le Lun 4 Avr - 9:20 par La civette

Spécifications:

Enceintes trois voies, bass-reflex charge accordée 24Hz

Trois Hauts-parleurs:

Tweeter à dôme souple de 19 mm, médium en polypropylène homopolymère-cône, bommer de 330mm à cône Bextrene

Fréquences de coupure: 600Hz, 4kHz Réponse en Fréquence: 38Hz-20kHz ± 3 dB

Sensibilité:. 89.5dB/W/m (2,83 V) Impédance nominale:. 8 ohms (minimum 5,7 ohms)

Amplificateur recommandés: 15-150W.

Dimensions: 698.5mm * 368.5mm * 430mm D.

Volume de l'enceinte: 85 litres

Poids: 36,4 kg

Pieds bois ou métal en option 400 à 600 mm de hauteur.

Mesures Stereophile:


http://www.stereophile.com/content/spendor-s100-loudspeaker-measurements



Dernière édition par Admin le Mer 6 Avr - 13:14, édité 1 fois

avatar

Message le Mer 6 Avr - 10:05 par La civette

Des enceintes "monitoring" pas pour le bluff ni l'argument commercial!






L'ampli Audia Flight 100 Audia Flight 100 en question!



Dernière édition par La civette le Dim 2 Oct - 12:51, édité 4 fois

avatar

Message le Mer 6 Avr - 13:07 par La civette

SP100

SP100R

SP100R2

Message le Jeu 7 Avr - 18:46 par hornman

Spendor, enfin un site consacré à cette excellente marque.
Très bonne initiative de faire découvrir ces modèles conçus avec un soin très particulier dans le choix des haut-parleur et l'étude des enceintes.

Message le Jeu 7 Avr - 18:54 par hornman

Vu sur le site Stereophile.com, la courbe de réponse de la S100.
Une solution très intéressante et assez peu utilisée, l'insertion à -6dB des fréquence de coupure des filtres:

Cette manière d'insertion permet d'obtenir une mise en phase très intéressante et une meilleure réponse impulsionnelle.



Dernière édition par hornman le Jeu 7 Avr - 20:39, édité 1 fois

avatar

Message le Jeu 7 Avr - 19:41 par La civette

Bonjour Hornman, et bienvenue!

Visuellement, ça donne pas mal de "trous" quand même, dans la bande-passante, non? Very Happy

avatar

Message le Sam 9 Avr - 11:22 par La civette

De vieilles pubs en images... Vous-en souvenez-vous?

[img][url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=49&u=15242098]

Message le Ven 6 Mai - 11:11 par hornman

La civette a écrit:Bonjour Hornman, et bienvenue!

Visuellement, ça donne pas mal de "trous" quand même, dans la bande-passante, non? Very Happy

En fait cette courbe représente la courbe de chaque HP, il faut imaginer la somme des courbes entre 2 HP pour obtenir la courbe moyenne.

avatar

Message le Sam 7 Mai - 9:26 par La civette

hornman a écrit:
La civette a écrit:Bonjour Hornman, et bienvenue!

Visuellement, ça donne pas mal de "trous" quand même, dans la bande-passante, non? Very Happy

En fait cette courbe représente la courbe de chaque HP, il faut imaginer la somme des courbes entre 2 HP pour obtenir la courbe moyenne.

Oui! Et à l'écoute, on peut comparer à des HP large-bande quant à la fusion des registres. Ce qui est d'autant plus sensible sur la SP 9/1. Mais cela reste une constante chez Spendor et ce qui fait sa principale qualité.

avatar

Message le Jeu 2 Juin - 9:29 par La civette

Voici un forum dont l'inanité justifie à elle seule l'acquisition de ces enceintes: Le seul forum où les possesseurs ne disent rien, car ils écoutent leur musique grâce à ces systèmes exceptionnels. Tant est si bien que rien ne sert plus de parler!

Message le Jeu 2 Juin - 22:29 par hornman

La civette a écrit:Voici un forum dont l'inanité justifie à elle seule l'acquisition de ces enceintes: Le seul forum où les possesseurs ne disent rien, car ils écoutent leur musique grâce à ces systèmes exceptionnels. Tant est si bien que rien ne sert plus de parler!
Very Happy excellent

avatar

Message le Ven 3 Juin - 8:33 par La civette

king

Message le Ven 1 Juil - 9:39 par blues

L'écriture de Jo, rien qu'à elle pourrait presque remplacer une écoute. Remplacer? Non, ce serait insulter ces fabuleuses enceintes. Toutefois la lecture de ton CR donne envie de rêver, non pas d'une belle aux formes envoutantes et au déhanché superbe, mais d'une déesse imposante capable de nous offrir avec qualité les voix de toutes ces diva qui nous transportent, comme si on était l'unique chanceux à pouvoir vraiment les entendre.. Rêver de les posséder, de les palper, de se fondre en elles pour s'en délecter des moindres subtilités. J'ai pu entendre une fois ces superbes Spendor, et ton CR leur fait honneur. Un bel hommage. Merci pour ce partage, ce superbe voyage. Je relirai encore, sans m'en lasser. Et rien que pour ce compte rendu, ces enceintes devaient passer entre tes mains, sous ta plume.
La NRDS les classe parmi les 5 meilleures enceintes en une seule phrase. Toi, tu les fait vivre à travers chaque mot.
Superbe.

avatar

Message le Sam 2 Juil - 2:07 par La civette

Salut Blues!

Merci de ton appréciation! N'exagérons rien! J'eusse apprécié plus d'interventions mais le forum reflèterait-il un peu la confidentialité de la marque?

Message  par Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum